isolant

Sujets

Romain TOURNEREAU
le 12 novembre 2009 à 08:54

isolant

Bonjour,

J’analyse pour Brest Métropole Océane la prise en compte du développement durable dans les achats de la collectivité relatifs aux matériaux de construction, de maintenance et d’entretien des bâtiments.

J’aurais voulu savoir si certaines collectivités utilisent des isolants naturels. Si oui lesquels ? Quel surcoût cela entraine en comparaison avec la laine de verre ou de roche ? Est ce que la mise en œuvre est facile ? Est ce un bon isolant ? Quel est son comportement dans le temps et face à l’humidité ?

Cordialement

Anne Bleunven


Simon GUESDON
le 30 novembre 2009 à 10:58

isolant

Stagiaire à la Ville de Rennes sur la thématique de la qualité de l’air intérieur (construction, réhabilitation, usage courant), je peux vous donner quelques informations sur les isolants.

Tout d’abord, parmi les isolants naturels, on regroupe les isolants végétaux (liège, laine de bois, chanvre, cellulose, laine de lin, de tissu recyclé, de coton,...) et les isolants animaux (laine de mouton, plumes de canards,...).

Au niveau thermique, ils possèdent un lambda (0,04) équivalent à celui des laines minérales (laine de verre, de roche et de laitier), l’isolation sera alors aussi performante. La plupart des isolants naturels possèdent en outre une meilleure inertie thermique, ce qui permet un déphasage de la température entre la journée et la nuit, cela limite donc les risques de surchauffe des locaux l’été (notamment les laines de bois).

Au niveau santé, les laines minérales sont plutôt inertes pour la santé lorsque les fibres ne sont pas en contact avec l’air intérieur. Les personnes les plus exposées sont surtout les ouvriers qui interviennent lors de la pose ou de l’enlèvement. Quant aux laines végétales et animales, elles sont souvent perçues comme n’ayant aucun effet nocif, pour autant il faut prendre en considération qu’il est nécessaire d’ajouter à ces produits naturels des additifs pour les traiter contre le feu, les insectes et les micro-organismes.

Au niveau hygrométrie et micro-organismes, les laines minérales sont perméables à la vapeur et absorbent ainsi l’humidité, ce qui induit une baisse de leur pouvoir isolant. La possible présence d’humidité peut entraîner d’éventuelles croissances microbiennes du fait des liants organiques des laines minérales. Les isolants naturels possèdent une meilleure régulation de l’humidité, pour autant elles sont aussi sujettes au développement des micro-organismes ;

Au niveau environnement, l’énergie grise des laines végétales et animales est bien souvent moins élevée que pour les laines minérales ;

Au niveau coût, les laines végétales et animales coûtent plus chers que les laines minérales (mais je n’ai pas de données là-dessus) ;

Enfin, il est nécessaire aussi de prendre en considération que tous les isolants naturels n’ont pas exactement les mêmes propriétés.

N’hésitez pas si vous avez d’autres questions complémentaires,

Cordialement,

Simon Guesdon

sguesdon@ville-rennes.fr

Réseau Grand Ouest - 22 rue Béclard - CS 30003 49055 Angers Cedex 02 - Tél : 02 41 68 70 72 - Fax : 02 41 68 70 69

Mention | Espace privé | Plan du site